Evènements

L’Hôpital Vauclaire fête ses 100 ans !

 

En effet, alors baptisé « asile d’aliénés et de vieillards », installé dans un monastère chartreux racheté par le Conseil Général, l’établissement ouvre ses portes en novembre 1919, après avoir accueilli de nombreux soldats américains à la fin de la grande guerre. Il sera renommé hôpital psychiatrique en 1930 et trouve son nom actuel en 1970.

Plusieurs rendez-vous vont rythmer cette année si particulière, articulés autour d’un engagement au cœur des missions de Vauclaire depuis ses débuts : L’hospitalité.

Depuis septembre 2018, un collectif s’est formé composé de membres de l’établissement, d’artistes, de patients, coordonné par le service culturel Zap’Art et ses bénévoles et soutenu par la Direction. Ce collectif souhaite décliner un travail de mémoire, de restitution et au-delà retracer ce qu’a été la psychiatrie ici durant ces cent dernières années, et celles qui les ont précédées, parler de son évolution, de ces lieux qui continuent d’être, d’exister, témoigner de ce qui s’y passe, d’humanité, de l’accueil qui est réservé à l’autre, au différent, à l’étranger, l’inconnu, de ce qui fait le caractère singulier de chaque femme et de chaque homme.

 

PROGRAMMATION DE L’ANNEE 2019

SAMEDI 26 JANVIER

Cérémonie d’ouverture « Vauclaire, 100 ans d’hospitalités »

16h30/Salle du Colibri
Présentation du programme de l’année par le service culturel Zap’Art
Diffusion du film « A l’infini » d’Edmond Carrère

De 18h à 18h30/Grand cloître
Visite de l’exposition « 100 ans, 100 photos »

18h30/Autour du petit cloître
Présentation et rencontre avec Monif Ajaj, artiste plasticien en résidence sur le centre hospitalier du 7 janvier au 29 mars.

19h15/Petit cloître
Discours de Mme Célérier, autour d’un vernissage

20h30/Chapelle
Concert de la chorale Adagio avec son organiste. Entrée gratuite

 

VENDREDI 22 MARS  

Didier Bourguignon, dans une pièce de théâtre « The great disaster », le 22 mars à 20h30, dans la salle « Le Colibri », au sein du Centre Hospitalier. Gratuit et ouvert à tous.

« Giovanni Pastore est un berger des montagnes du Frioul en Italie. A l’âge de 20 ans, il quitte sa mamma, son village avec sa fontaine dans laquelle s’est noyée sa grand-mère, le souvenir de son premier amour Cécilia, la misère.
Il part chercher une vie meilleure au-delà des montagnes, au-delà de l’océan. Pendant quinze ans, il parcourra les routes de l’Europe de l’Ouest pour tenter de s’embarquer sur un navire à destination des USA .
Il embarque comme travailleur clandestin à bord du Titanic qui s’apprête à effectuer sa première traversée de l’Atlantique. Le voilà plongeur, devant laver chaque jour 3177 petites cuillères.
Et depuis le 14 avril 1912, à 23 h 40, il raconte, la rencontre avec l’iceberg, le désastre, la catastrophe. Il raconte sa vie, ses espoirs, son unique amour. Il raconte la prouesse technique qu’est ce superbe paquebot «qui ne peut pas couler», le travail à bord selon les principes du taylorisme naissant.
Il raconte les inégalités sociales, le luxe inouï des premières classes, les espoirs des troisièmes classes qui espèrent trouver aux « States » la terre promise des miséreux sans travail.
C’est une nouvelle Odyssée, une odyssée de l’exil. De tous les exils. C’est une légende venue du fond de la mer, une chanson de marins et de vaisseaux fantômes. C’est une bouteille à la mer, jetée dans l’océan de l’oubli et de l’indifférence. »

 

 VENDREDI 29 MARS  

Monif AJAJ – Exposition collective

 

 

 

Colloque « Prévention du suicide chez la personne âgée » – 4 décembre 2018

 

 

 

Diffusions du film « A L’INFINI » – Projections 2018

 

Documentaire d’Edmond CARRERE.

 

>> Article Gazette UTOPIA Bordeaux

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Colloque « Le suicide parlons-en » – 10 novembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Colloque « Prévention de la bientraitance » – 2 décembre 2017